samedi 28 novembre 2009

Prix : les meilleurs romans policiers 2009 en Suède

La Svenska deckarakademin a distingué trois romans policiers pour 2009 (voir la liste des nominations dans ce précédent billet).


Tre sekunder (Trois secondes) d'Anders Roslund & Börge Hellström aux éditions Piratförlaget emporte le titre du meilleur polar suédois de l'année. C'est le cinquième roman du duo Roslund/Hellström.

Trois secondes, c'est le temps qu'il faut pour mourir. Il s'agit d'un thriller haletant (dixit les critiques), l'histoire d'un ancien petit voyou retourné par la police et infiltré dans la mafia. L'agent double grimpe les échelons mais les événements dérapent et il se retrouve dans une prison de haute sécurité, à la merci de ses codétenus.

Les lecteurs francophones peuvent déjà lire le premier polar de Roslund et Hellström, traduit par Lucile Claus et Maximilien Stadler aux Presses de la Cité: La bête.




Le prix "Martin Beck" du meilleur polar traduit en suédois en 2009 a été attribué à Andrew Taylor pour Det blödande hjärtat ("Bleeding Heart Square"). La traduction suédoise est éditée par Forum. Mise à jour: je l'ai lu en VO dans l'édition Penguin (voir billet).







Enfin, un prix du meilleur premier roman policier a été décerné cette année. Il récompense Det som ska sonas (Ce qui doit être expié) d'Olle Lönnaeus, édité chez Damm Förlag.

Olle Lönnaeus est journaliste au Sydsvenskan. Il était en déplacement à Londres ce week-end lorsqu'il a appris la nouvelle grâce au coup de fil d'un membre de la Deckarakademi.

Son roman se déroule en Scanie, dans le sud de la Suède, à Tomelilla (un peu au nord d'Ystad, ville du célèbre commissaire Kurt Wallander). Un journaliste à la dérive -Konrad Jonsson- apprend le meurtre de ses parents adoptifs. Ce sera l'occasion pour lui de retourner en Scanie, se plonger dans les mystères de son enfance, s'interroger sur la disparition de sa mère (Agnes, originaire de Pologne) lorsqu'il avait sept ans, cette mère dont il était interdit de parler à la maison. Il découvrira de vieux secrets protégés par un épais mur de silence.

Je sens qu'il va se retrouver dans ma liste d'achats prévue pour le printemps... Mise à jour: je n'ai pas attendu le printemps: voir le billet de lecture.


Sources : Dagens Nyheter, Blekinge Läns Tidning.
Source photos : Bokia.

5 commentaires:

kathel a dit…

Je ne connais aucun des trois auteurs... Je verrai quand ils seront traduits en français !

Nancy a dit…

C'est merveilleux! Encore une fois merci! J'en ai l'eau à la bouche! Je surveille leur parution en français (surtout le 1er et 3e)! Quoique qu'il en soit, je suis convaincu que vous nous le ferai savoir à ce moment-là!

Paul Arre a dit…

Andrew Taylor a quelques titres traduits en français: Le jugement des étrangers, L'office des morts, Les quatre fins dernières, etc.

Je ne sais pas ce que les Presses de la Cité comptent faire avec les Roslund/Hellström... s'ils sont satisfaits des ventes de La bête nous aurons sans doute d'autres titres en français.

Lönnaeus est tout nouveau en tant que romancier, mais comme les auteurs scandinaves ne manquent pas il ne sera peut-être jamais traduit. L'avenir nous le dira!

J'ai déjà dit qu'il y avait de bonnes méthodes de suédois? ;-)

Paul Arre a dit…

Ah, "Bleeding Heart Square" est disponible en poche chez Penguin en VO, ISBN 9780141018614.

carnetsnoirs a dit…

Le polar d'Olle Lönnaeus a l'air attirant. Je vais surveiller sa sortie en français. Merci pour le conseil.